C’est le TOP!


ballon

L’opposition, c’est comme un jeu de ballon!

Le TOP (Trouble d’opposition avec provocation), c’est en fait l’une des plus désagréable comorbidité du TDAH.  Le trouble d’opposition ressemble un peu aux 2 phases normales que vivent les enfants, le « terrible 2 » et l’adolescence… sauf que c’est tout le temps et à puissance 10! L’opposition normale et en fait transitionnelle et apparait lorsque l’enfant aquiert une certaine autonomie. Pour le « trouble » d’opposition, c’est assez différent, il se manifeste lorsque l’enfant s’oppose aux consignes de l’adulte et qu’il argumente sur tout et sur rien, rien à voir avec l’acquisition d’autonomie. Le TOP, c’est une joute argumentaire, un jeu de ballon qui n’en fini plus. Je te lance le ballon, tu me le renvoi, je te le retourne à mon tour et ainsi de suite.

Pourquoi?

On se pose tous la question, pourquoi mon enfant a ce trouble?? Selon le Dr Hammarenger, neuropsychologue, qui présentait une conférence sur le sujet : « La gestion des comportements d’opposition », plusieurs facteurs peuvent faire s’installer un trouble d’opposition:

  • La personnalité de l’enfant (il possède depuis toujours une personnalité opposante)
  • Un fort QI verbal
  • Une mauvaise gestion des phases normales (ex. le petit qui réussit à obtenir le bonbon en faisant une crise)
  • Des stresseurs familiaux (divorces, décès, etc.)
  • et finalement, le TDAH, le syndrôme de Tourette.

Il n’est donc pas nécessaire d’avoir un TDAH pour avoir un TOP, mais l’avoir augmente les chances de l’enfant de développer un comportement opposant.

L’étude des comportements

Le Dr Hammarenger a aussi parlé des principes de base des comportements:

  • Un comportement avec des conséquences agréables sera reproduit
  • Un comportement avec des conséquences désagréables sera moins reproduit

Avec un TOP, il est important de bien comprendre les enjeux de gains.  Mon enfant peut s’opposer et provoquer parce que justement, il en retire un certain bénéfice, notre attention à son égard par exemple.  Dans notre tête d’adulte, ce raisonnement a du mal à faire son chemin parce que logiquement, on se dit qu’avec un tel comportement, il est forcément perdant.  On lui applique toujours une conséquence désagréable à ses gestes… alors qu’au contraire, il gagne en attention et ça, c’est encore plus agréable pour lui! Il faut donc bien étudier les gains que lui apportent certains de ses comportements.

Les règles d’or

Ce que le Dr Hammarenger propose pour contenir et faire cesser les comportements d’opposition, c’est:

  1. de couper l’attention négative au moment de l’opposition
  2. d’augmenter l’attention positive donnée à l’enfant/ado au quotidien lorsque ça va bien

Comment donner de l’attention positive à votre enfant?

Il vous est peut-être déjà arrivé de voir votre enfant sagement assis à jouer dans sa chambre et de vous dire « ouf, ça fait tellement de bien de le voir jouer tranquille, sans vagues ni tempêtes » et d’éviter de le déranger pour éviter d’éveiller l’ours qui dort…!!  Et bien, le dr Hammarenger suggère plutôt de prendre contact avec l’enfant lorsqu’il est sage et qu’il adopte un comportement qu’on souhaiterait voir reproduire.  Il suffit alors de s’intéresser à son jeu, de jouer avec lui même, de lui dire combien vous l’aimer et que vous aimer le voir adopter ce type de comportement.  Avoir un contact physique, le prendre dans vos bras par exemple, laissera une empreinte encore plus forte sur lui.  Une attention positive qu’il souhaitera voir reproduire.  Dites-vous que si vous ne lui donné par quotidiennement de l’attention, il va aller la chercher!! Et certainement pas de la façon que vous auriez souhaité l’avoir!

Nous sommes le reflet de l’enfant qui se construit

 Que faire quand ça dérape?

Vous lui demandé de ranger ses jouets dans sa chambre avant d’aller au lit et il s’y oppose? Il a toujours un bon argument en banque du genre « ça ne me tente pas », « je vais jouer avec demain » ou encore « ils ne me dérange pas »… vous avez toujours une explication prête pour justifier votre demande… vous vous sentez obligé d’en avoir une… il a toujours une bonne réplique pour y répondre et la consigne fini éventuellement par déraper sur un autre sujet et on fini en bout de piste par perdre notre temps en argumentation et à faire grimper notre colère (et la sienne) pour finalement aboutir à une conséquence poussée par la colère et trouvée de façon impulsive! On la regrette parfois, elle est souvent démesurée… pourquoi? Parce qu’elle est donnée sous le coup de la colère.  Comment s’en sortir? En n’y entrant pas! S’il vous lance le ballon et que vous ne l’attrapez pas, il ne pourra plus jouer au ballon avec vous.  Il faut cesser d’argumenter, de se justifier et de lui faire comprendre le pourquoi du comment.  Il le sait très bien! Ça fait plusieurs années que vous lui dites à chaque fois…

Alors voici ce que propose le Dr Hammarenger :

Lorsque l’enfant s’oppose à votre consigne : « Tu as 3 secondes pour répondre à ma demande » puis compter « 1 – 2 – 3 »

et à 3, placer l’enfant en retrait (le fameux timeout).

Même si l’enfant réagit à 3, il va quand même en retrait… vous mettez les bases pour la prochaine apparition de l’opposition. C’est tout simple non? Il est important de ne pas argumenter ou de ne pas discuter avec l’enfant durant la période de retrait.

D’autres pistes de solutions ont été présentées lors de cette conférence et je vous les présenterai lors d’un prochain billet.  En tant que parent d’un enfant opposant, je me suis sentie soulagée par les nombreux exemples présentés par le Dr Hammarenger, je me suis sentie « normale »… et je dois vous avouer qu’il y a un bon bout de temps que je ne m’étais pas sentie aussi comprise… les gens ont toujours une solution plus efficace que nous pour resserer la discipline ou les interventions face à cet enfant opposant.  Même en consultant en psychoéducation, on se questionne sur notre capacité comme parent à gérer ces situations et surtout sur notre compétence globale de parent… combien de fois je me suis sentie « crissement poche » comme mère… Cette conférence a mis un baume sur mes douleurs, sur mon estime personnelle.  Je vous la souhaite à tous!

22 réflexions sur “C’est le TOP!

  1. Bonjour, je suis vraiment déseperée… Ma fille qui a 8 ans a un TDAH et en lisant vos commentaire je crois qu’elle a aussi un TOP! En octobre dernier le medecin a augmenté medication (concerta) mais cela lui a causée bcp d’effet secondaire physique telle que crampe abdominale. Alors il a precrit du vyvanse. Le premier mois c’etait pas pire mais il avait prescrit de facon graduelle le miligramme. Depuis qu’elle est a 40 c’est l’enfer, cela fait 2 mois. Ont dirait qu’il y a une diablesse en elle! Je ne la reconnais plus… Elle s’oppose a tout, fait des crises de colères nous cris des injure, manque de respect, se frappe, nous frappe. Je ne sais plus comment gérée ca. J’ai épuisée ma patience. J’ai deux demandes de consulte en pédo-psy sur une liste d’attente et nous voyons un psy cette semaine. Tout est un combat! Le medecin se réfère au pedo-psy car selon lui s’est un ajustement de medication et il ne peut le faire. Je lui ai arreter le vyvanse , je crois que dans notre situation, cela ne lui apporte rien et ca ne peut paa etre pire! Chez nous ses deux soeurs ainées ont un TDA ( sans hyper) et le père aussi diagnostiqué a l’age adulte. Mais je n’ai jamais vécue ce genre de situation avec mes deux autres filles. En attendant de voir le psy, avez vous des conseils, des encouragement?! Je suis impuissante et si triste. Merci

    J'aime

    • Je sympathise tellement avec cette situation… le meilleur conseil qu’on m’ai donné était de prendre du temps pour moi… sinon on explose! J’avais juste envie de quitter la maison et de ne plus revenir tellement je trouvais l’opposition difficile. Aller marcher le soir après le souper… seule. ça aide à évacuer les pensées négatives et à vraiment prendre le temps pour réfléchir à la situation. Je vous recommande aussi de lire « mon enfant s’oppose, que dire, que faire ». Bonne chance, donnez-nous des nouvelles.

      J'aime

  2. Bonjour à tous, mon fils a ete diagnostique il y a 6 mois…il a 7 ans et chaque semaine il voit une psychomotricienne et une psychologue.
    je me bat seule pour l’aider car son père ne s en préoccupe pas vraiment ( nous sommes séparés depuis plus de six ans)….a l école c’est difficile par son manque de concentration et ses difficultés a se mettre au travail….cela fait du bien de voir que d’autres personnes vivent la meme chose que nous
    a bientot
    Carine

    J'aime

  3. chères mamans, j’aimerais vous dire ceci, oui ça été énormément difficile avec mon fils, nous avons vécu beaucoup épreuves très tragiques… Je me suis séparé de leur père il avait 7 ans ça compliqué les choses.

    Ce que je voudrais vous dire, c’est simplement aimer les comme ils sont, il faut trouver des outils pour chaque étape de vie. Ces enfants sont un don de Dieu, rien n’arrive pour rien ils sont là pour nous (les mamans et papas) à nous apprendre quelque chose, peut-être la patience et autres choses. Je vous dis pas que c’est facile Oh que non.

    Moi dans les moments les plus difficiles, je remerciais Dieu qu’il soit juste TDAH au lieu avoir une maladie beaucoup plus grave être né sans membres ou autres handicapes… Bonne journée et bon courage. Je ne suis pas une professionnelle, une simple maman qui a due apprendre a développé des trucs seule car dans les années 80 rien n’existait. Si je peux vous aider ça me fait plaisir.

    J'aime

  4. Merci pour ce billet ! Moi qui suis française, je me rends compte à quel point nous sommes en retard ! Pour mon fils, personne ne nous a parlé de co morbidité. C’est grâce à vous que j’ai découvert combien le tdah pouvait être varié et tout ce qui pouvait s’y ajouter.
    Encore mille mercis !

    J'aime

  5. Je reçois vos courriels depuis quelques mois déjà mais c’est la première fois que je lis la chronique en entier. C’est très intéressant. Je crois que tous les médecins traitants devraient à prime à bord être au courant de toutes ces informations ou, à tout le moins, nous le partager et nous diriger vers les services adéquats de psychoéducation. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Mon fils a maintenant 17 ans et c’est pire que jamais. Et il est trop tard pour rajuster le tir…Après toutes ces années de batailles, je me retrouve encore en plein milieu du champ de tirs. Je n’ai pas encore levé le drapeau blanc, mais ça ne saurait tarder. 😦

    J'aime

    • Ma chère Myriam il n’est jamais trop tard, moi j,ai appris qu’étant donné que j,avais un fils TDAH, il était fort probable que je le sois aussi et c’est pour cela que j’avais tant de problèmes de santé et dans la société… J’ai eu ce diagnostique a 50 ans, et avec la médication je vais tjs de mieux en mieux ! Ne vous découragez pas, il existe une association qui se nomme PANDA qui offre de l’aide pour les enfants et parents qui sont au prise avec le TDAH … Et les services sont gratuits voici le lien il y en a presque partout au Québec et aussi dans d’autres pays… http://www.associationpanda.qc.ca/

      Si vous chercher dans votre région et que vous ne trouvez pas téléphoner au:
      Téléphone: 514-564-5816
      Messagerie: info@associationpanda.qc.ca

      il y a aussi le site du Dre Annik Vincent qui est très complet avec les test pour vous guider etc…
      http://www.attentiondeficit-info.com/

      J'aime

  6. Je reconnais beaucoup mon garçon de 4ans et demi. Nous suspectons un TDAH et il a toujours été opposant. Je me questionne sur un point. Je fais déjà la méthode du 1, 2, 3, mais lorsque nous le mettons en retrait, il y a une montée des comportements qu’on ne peut pas ignorer… il obtient donc cette attention si convoitée…gr… Des solutions??? Merci!!

    J'aime

    • Bonjour Karine,
      Quand vous dite « lorsque nous le mettons en retrait, il y a une montée des comportements qu’on ne peut pas ignorer » que voulez-vous dire exactement. Pouvez vous nous donner un exemple.

      J'aime

      • Il refuse de s’asseoir, se relève, va dans le salon, se sauve, nous pousse (parent, frère, soeur), hurle, frappe dans les fenêtres… il a même déjà fait pipi sur la chaise… nous lui avons dit que son retrait n’était pas terminé et l’avons rassit… lorsqu’il refuse de faire son retrait, on fait quoi? On le maintient physiquement? Ça nous ait déjà arrivé de le faire, mais ce n’est pas un genre d’attention???

        J'aime

      • Bonjour Karine,

        Nous aussi lorsqu’il était petit vers 4 ans aussi il ne comprenne pas et il frustre encore plus, ma soeur qui est une grande psychologue a Toronto, m’avais montré la méthode d’immobilisation. C’est simple mais difficile a décrire par écrit :). Le tout est de s’assoir par terre accoté sur rien, parce que lorsqu’il s’énerve tu peux te cogné la tête .. Donc tu t’assois par terre, ton petit tu l’assois entre tes jambes et tu met les tiennent par dessus ses petites jambes et et tu lui croise les bras et tu le tiens serré jusqu’à temps qu’il arrête. Tu auras pas a faire ça très souvent il va préféré être assis sur une chaise ou dans sa chambre après quelques fois. Ah oui si tu ne le tiens pas serré il ne comprendras pas, immobilisation = retrait pour lui le temps qu’il comprenne que c’est ça. Serte ça parait rude, mais y des enfants surtout 4ans ne comprenne pas…

        J'aime

      • moi aussi j’ai un garçon de 7 ans avec un Top. Je comprends le retrait, mais qu’est-ce qu’on fait quand il ne cesse de couper la parole à la table ou autre, d’argumenter même s’il a tort et qu’il le sait, se plaind alors qu’on prend une marche, qu’on lui donne par exemple un simple cadeau qu’il voulait, mais il faut qu’il rajoute son commentaire négatif, on fait les devoirs, mais ça fini par la bouderie parce qu’il à fait des erreurs et pense qu’il à comprit…. Je peux pas toujours faire le retrait sur tout ce qui dit! 🙂 Merci de m’aider!

        J'aime

      • un système d’émulation avec des billes ou des objets à accumuler dans un pot… chaque fois qu’il rouspette, il perd une bille… mais chaque fois qu’il agit bien, il en gagne une!!

        J'aime

    • C’est probablement l’outil que j’utilise pour faire ce blogue qui vous écrit pour vous mentionner quelque chose… je ne sais pas trop… merci pour votre commentaire, très éclairant 🙂

      J'aime

  7. Ayoye, mon fils qui est TDAH a maintenant 30 ans, moi a 50 ans j’ai reçu ce diagnostic. Je comprends de mieux en mieux ces attitudes, faits et gestes en tant qu’enfant, que moi-même je fais ou à déjà fais…

    Pour en revenir au TOP, dans les années 80 on n’avait pas tous les outils que vous les parents d’aujourd’hui avait et aussi l’aide et la connaissance… Je me sentais vraiment seule. Bref, quand mon fils ne voulait pas faire sa chambre exemple, je lui donnais 2 choix soient tu la laisses comme ça et comme j’aime pas voir le désordre on ferme la porte et c’est tout… ou bien tu la fais sagement et ensuite on fait une activité que tu aimes avant d’aller au lit… Dans notre cas il aimait manger une glace avec moi dans la balançoire tout collé sur sa maman en pyjama et je lui disais combien j’étais contente de l’avoir c’était mon petit rayon de soleil 😉

    Ou si ça escaladait, je m’assoyais à la table et lui répétait doucement Je veux bien te parler, mais pas en criant, assis toi et on va parler de ce qui ne va pas, tant que tu cris, je ne te réponds pas… En général au bout de 15 à 20 min, il finissait par s’assoir et moi j’avais gardé mon calme, je n’embarquais pas dans son jeu du ballon comme vous appelez.

    Dans d’autres cas où il méritait vraiment une punition, j’ai adopté à un moment donné l’option de lui remettre cette décision entre ses mains, mon fils tu mérites une punition pour ce que tu as fait cela est inacceptable, alors assis toi sur le divan et réfléchi a quel punition tu voudrais avoir et la duré… Il savait très bien que moi j’aurais pété un gasket et il aurait eu la plus dure des punitions… Donc en lui laissant le choix c’était pas mal moins le fun j’avais arrêté l’escalade et en plus il devait se trouver une punition un petit peu dure, des fois il voulait se couper la TV pour une semaine. Je disais ok la punition est bonne, mais crois-tu que tu vas être capable de toffer une semaine, la réponse était non-maman, ok alors pas de TV pour une journée qu’en penses-tu. Et là tout était redevenu calme.

    J’espère que mes petits trucs, pourront vous aider un peu, j’ai dû trouver seule des trucs pour arriver à survivre comme famille monoparentale 🙂

    Bonne chance avec vos petit rayon de soleil a vous 🙂

    Carole Dubreuil

    J'aime

    • démarrant pour une broutille, une crise de violence verbale avec mon fils, qui a due ameuter tout le quartier pendant plus d’une heure m’a complètement assommée :
      il y a 4 ans , il a été reconnu atteint de TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyper activité) et T.O.P (trouble d’oppositions provocantes)
      sur internet on trouve plein de « solutions » pour ces enfants (dommage que je n’étais pas connectée dans les années 80)
      et que faire quand l’enfant en question est devenu un étudiant de 26 ans, brillant serte, mais à quels taux de sacrifices et de patience pour son entourage, de surcroît il mesure 2m et sa taille me fait peur en pensant que ses violences verbales pourraient devenir physiques envers sa copine ou moi quand nous essayons de le raisonner.
      Evidemment, toutes demandes de sortir de la pièce, de se taire ou se calmer est rejetée en bloc. Si c’est moi qui sors, il me suit et continue son harcèlement, ma solution est de partir en voiture pour ne plus l’entendre et stopper son jeu, mais il s’est déjà accroché à la portière en me culpabilisant, me traitant de mère indigne et lâche qui ne voulait pas affronter ses « interminables » justifications .
      aujourd’hui je suis vidée et appréhende le prochain weckend, car chaque fois il trouve une bricole à monter en épingle, je sais que c’est inconscient, et qu’il en souffre autant que nous, mais j’ai de plus en plus de mal à supporter cet adolescent à retardement qui pousse toujours plus loin pour trouver ses limites, ou MES limites.
      il peut être tellement adorable en dehors de ses crises !
      que me conseilles-tu ?

      J'aime

      • 26 ans? Vous avez fait votre travail… c’est maintenant à lui de prendre son envol. Prenez un peu de distance, pensez à vous. C’est mon conseil 🙂

        J'aime

  8. As-tu une autre solution que le timeout… le retrait vire souvent en crise et il lance des objets et cogne sur les murs… en appartement, ouff… c ‘est pas toujours évident

    J'aime

  9. Tu sais Éloise, même qu’en on est psychoéducatrice, il arrive qu’on se trouve vraiment poche comme mère 😉 Merci pour ces détails, trop hâte d’avoir la suite.. A t-il dit s’il a écrit un livre sur le sujet ? MErci ! je partage sur ma page 🙂

    J'aime

  10. Une conférence qui me semble vraiment intéressante sur un sujet encore très méconnu. Est-ce possible de voir cette conférence à Québec prochainement?

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s