Plus ça change, plus c’est pareil


Les seules limites de nos réalisations de demain, ce sont nos doutes et nos hésitations d’aujourd’hui – Eleanor Roosevelt

1002998_672331379484040_486783316_n2013 est passée, nous ouvrons aujourd’hui nos bras à 2014.  Comme chaque année, c’est un peu l’heure des bilans et des résolutions. Cette année, j’ai envie de faire un petit bilan, question de ne pas oublier par où l’on est passé pour enfin arriver là où l’on est aujourd’hui.

Je ne vous cacherai pas que 2013 a été une année plutôt difficile pour moi. Oui, bien sûr, l’ajout d’un 2e enfant ayant un diagnostic de TDAH a été un choc, une grosse pilule difficile à avaler.  Mais ce qui a été pour moi plus déstabilisant cette fois, c’est l’entrée officielle des comorbidités dans notre vie familiale.  Un trouble d’opposition avec provocation, ça a des répercussions sur toute la famille; la fratrie, les parents (ouf!) et les relations interpersonnelles avec toutes les personnes qui gravitent autour de nous.  Tout un défi! Pourtant, nous avons prit les choses en main, psychoéducation pour les fistons qui se querellent sans cesse et psychoéducation pour les parents aussi… à force de tout tenter, tu finis par te perdre dans toutes ces interventions et à te perdre en tant que couple… tu n’es plus qu’un parent désespéré et à bout de souffle. Pourtant, il ne faut pas baisser les bras, il existe des solutions! Mais il faut les chercher car elles ne viendront pas à vous toutes seules… un diagnostic ça éclaire, ça confirme mais après, on fait quoi avec tout ça? Eh bien, c’est le début d’une longue investigation, d’une recherche perpétuelle de services… 2013, ça a été un peu ça pour nous au final.

Sur la page facebook de ce blogue, je reçois très souvent des messages de parents, souvent désespérés ou encore porteurs d’espoir. Je réalise qu’ici au Québec, malgré les préjugés et les idées préconçues portant sur les médicaments et le profil type de l’hyperactif, nous avons accès à une foule de ressources pour nous aider à vivre avec le TDAH : de nombreuses publications, un grand choix de médications, une ouverture des médecins face à cette problématique qui ne demande ici qu’une évaluation fait par un(e) psychologue et non pas un psychiatre.  Tout notre système scolaire est adapté et conscient de cette problématique.  C’est un peu comme être diabétique quoi!  Demandez donc à un(e) français(e) de vous dire comment c’est vécu chez eux… une vraie galère! Même les psychiatres sont contre le diagnostic… le TDAH est pratiquement traité comme un trouble imaginaire, une fabulation des parents.  La psychologue de mon fils disait même que plusieurs français débarquaient ici au Québec pour obtenir un diagnostic faute de pouvoir y accéder en France.  Cette situation est révoltante c’est vrai, et c’est pourquoi je retiens mes commentaires sur notre système de santé qui n’assure pas une pleine prise en charge du TDAH chez l’enfant.  Toutes ces personnes dans le besoin ont besoin de partager, de trouver des solutions et des ressources pour faire face au TDAH (et à ses &%?$ de comorbidités). C’est pourquoi je poursuis l’écriture de ce blogue.

Toute cette réflexion m’amène de nouveau à parler de mon projet de portail qui est pratiquement prêt… quand je repense à ce projet que j’étire puis reporte sans cesse… je me questionne… suis-je TDAH coudonc? On m’assure que non… mais quand je me regarde repousser le tout et repartir en flèche en y travaillant pendant des heures sans pouvoir m’arrêter… je réalise bien malgré moi que je reconnais plusieurs de ces signes… mais ce qui est formidable dans tout cela, c’est que je sais maintenant comment vivre avec!  Et vous? Votre bilan 2013?

Bonne année 2014!!

5 réflexions sur “Plus ça change, plus c’est pareil

  1. Bonjour,
    Je découvre votre blog et m’y abonne en même temps => besoin basique d’être un peu comprise… Mon fils aîné à un TDAH, et je confirme qu’en France c’est assez compliqué.
    Il a fallu 2 ans pour un diagnostic… Et encore, j’ai du faire un forcing pour l’avoir : 6 mois de suivi psy totalement inutile avec une psy qui refusait de répondre à nos questions et à nos doutes, et je découvre plus tard qu’elle NE FAIT PAS le diagnostic alors que dés le départ je le souhaitais… Bref, j’ai fini par trouver une psy privé, non remboursée, et elle m’a fait le test (170€ quand même, soyons honnête, ce n’est pas possible pour tout le monde).
    Enfin, le diagnostic est tombé : soulagement et gros poids sur les épaules en même temps… Vous connaissez ! Et après ??? Les autres => la famille qui juge qu’on fait mal, qu’on agit mal qu’on est de mauvais parents, les autres parents qui jugent qu’on est laxiste, qu’on fait mal, qu’on est de mauvais parents… Et au milieu, mon p’tit loup qui ne comprend rien, pense être nul…
    Bilan 2013 ? 1 an après le diagnostic définitif : toujours pareil, la famille toujours aussi incompréhensive, l’école qui se fout de nous… Mais, nous les parents, on tient bon 😉

    J'aime

    • Je confirme qu’en France c’est un parcours du combattant. Et je cofirme aussi les attitudes navrantes de l’école, des regards pénibles des autres et de la culpabilisation générale..on en sort rincés, lessivés, écoeurés

      J'aime

  2. Bonjour, l’année 2013 c’est passé comme un montagne-russe avec des hauts et des bas, avec deux enfants complètement différents, ma fille 14 ans TDA/H sans hyperactivité, mon fils 13ans le cocktail complet TDA/H extrêmement impulsif ainsi trouble d’opposition avec provocation, moi la maman TDA sans hyperactivité mais très impulsive, avec un papa qui travail le soir, donc voyez-vous il est très difficile parfois de gérer ce mélange émotion, car vivre avec un déficit d’attention
    Ça complique un peux les choses… j’ai énormément de difficulté avec la CONSTANCE ce qui n’arrange guerre la situation, ma fille attend toujours à la dernière minute avant d’exécuter ce que nous lui demandons, tâches à la maison , devoirs bref tout… même sortir le chien ce qui demande des demandes répétitives ce qui gruge ma patience, elle étire étire l’élastique comme ont dit parfois jusqu’a 3 jours pour effectuer une chose qui prendrait 5 minutes de sont temps, elle attend qu’ont se fâche! Je crois que toute est un fardeau pour elle, comme si ont lui demandait de décrocher la lune à chaque fois, ce qui fait qu’elle se décourage avant même de commencer! Et le fait que nous lui répétons souvent la même chose elle a l’impression que lui en demandons beaucoup, ce qui est faut en réalité… colère et frustration sont de la partie!
    Mon fils quand a lui y a des journée ou tout ce passe relativement bien, et le lendemain le chaos nous tombent sur la tête, il est en mode provocation… il nous cherche comme ont et nous trouve, il s’oppose nous cris des grossièretés, la tension monte, paff la colère explose et tout ce bousculent car ce n’est pas toujours facile d’intervenir quand il est dans cette état il n’entend rien et ne veux rien entendre non plus!
    L’impulsivité n’est pas évidente non plus, il agit sans réfléchir qu’il peut y avoir des conséquences à ses actions spontanés… ce qui lui a valut quelques années passé sur un coup de tête de grimper sur le comptoirs de cuisine et d’aller fouiller dans l’armoire ou je cachais mes gros couteaux, il en a pris un et ses coupé le tendon du petit doigt résultats une opération et un doigt qui fonctionne plus. Un matin avant de prendre son médicament. Certains parents qui refuse que leurs enfants prennent des médicaments ne réalise pas qu’il mettent leurs enfants en danger car ils peuvent aussi bien traverser une rue sans regarder des 2 côté et se faire frapper par une voiture.
    Ce sont malgré tout mes deux plus beau trésor au monde, ils nous fond réaliser et apprendre pleins de belle leçons le la vie.
    2014 je le prend un jour à la fois!
    Bonne année a tous!

    J'aime

  3. Le TOP en voilà une qui nous touche aussi mais chez nous en France on à déjà du mal à trouver un médecin qui ose prescrire du méthylphénidate que pousser jusqu’à ce diagnostic de Trouble de l’Opposition avec Provocation me semble loin. C’est pourquoi toutes les ressources sur le sujet sont intéressante car elles sont plus rares (en français). Evidemment un portail avec une section dédiée à ce trouble serrai un énorme apport.
    De notre coté depuis un an la situation à complètement changer dans le bon sens la détresse de l’absence de prise en charge à laisser place à d’énormes progrès : plus de retard d’apprentissage plus (moins) de colère ingérable. De toute façon la vie avec un TDAH demande une pédagogie extraordinaire à l’entourage que personne ne peux fournir à 100%. Comment gérer la provocation et l’opposition tout les matins et tous les soirs quand le traitement est inactif ? On fait au mieux !
    Bonne année 2014 à tous.

    J'aime

  4. Il y a plusieurs années, par hasard, j’ai réalisé qu’un de mes enfants et moi-même avions un TDAH. Depuis, j’essaie de garder à jour mes connaissances à ce sujet. J’ai eu un choc cet automne: pour diverses raisons, j’ai été amenée à m’informer sur la douance et oh! Surprise! J’ai à nouveau reconnu mon fils et moi… Ça m’a secouée! Plusieurs éléments mentionnés au sujet de la douance sont communs avec le TDAH et d’autres donnent plus de sens à des caractéristiques du TDAH. C’est comme de regarder la même chose à partir de deux perspectives complètement différentes. L’une rapporte à une pathologie, l’autre fait état d’un talent positif, bien que potentiellement difficile à gérer, notamment au plan social. Est-il donc question d’une seule et même chose expliquée différemment, une chose connue de l’endos et dont je viens de découvrir l’endroit?.. En tout cas, ça jette un éclairage différent sur ladite chose…

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s