La fin du monde vous fait peur?


la-fin-du-mondeLa fin du monde, la perte d’un être cher ou encore la perte de revenus sont des peurs courantes, des formes d’anxiété que nous devons apprendre à maitriser.  Parce qu’au fond, les peurs sont comme les légumes, on peut les faire grossir simplement en leur donnant beaucoup d’attention.

Vous êtes peut-être anxieux, votre enfant l’est probablement aussi… nos petits TDAH sont plus à risque de développer des problèmes d’anxiété, surtout si l’un de ses parents l’est lui aussi. Il est encore plus difficile pour nos petits de gérer cette anxiété puisqu’ils ont déjà du mal à se contrôler eux-mêmes au quotidien. On essaie plein de choses, on rassure, on raisonne, on tente de soulager leur détresse, mais rien n’y fait, l’anxiété a toujours le dessus. Comme la mauvaise herbe, elle a le pouvoir de croître, de se propager, de changer de forme et de résister à la plupart des efforts que l’on déploie pour l’enrayer.

Reconnaître la peur

La première étape pour vaincre l’anxiété, c’est d’abord de la reconnaître. L’anxiété est sournoise, elle s’installe malgré nous et parfois, ce sont des signes physiques qui nous annoncent qu’elle s’est bien installée : maux de ventre, maux de tête, sueurs, mal au coeur, palpitations, engourdissements, étourdissements, etc.  Ces signes sont les mêmes chez l’enfant. Il doit arriver à les reconnaître d’abord. Il faut pouvoir mettre le doigt sur les malaises physiques, mais aussi des mots sur ces inquiétudes.  Les écrire ou en parler, tous les moyens sont bons.

Faire appel à la logique

Une fois que notre anxiété est en place, il faut faire appel à notre logique.  Il faut revenir les pieds sur terre.  Qu’est-ce qui est vrai dans tout cela? Mon fils a peur de se faire enlever par les méchants – Est-ce que tu as vu des méchants ici? Est-ce que tu as déjà vu quelqu’un à ta fenêtre? Est-ce qu’un étranger est déjà venu dans ta chambre ou dans notre maison la nuit? NON. Les malheurs, ça n’arrive que très rarement – Connais-tu quelqu’un qui s’est fait enlever par des méchants?

Elle persiste, on passe au plan!

J’ai suis anxieuse lorsque je prends l’autoroute. Je conduis depuis peu, je n’ai pas l’expérience de la route et je me laisse facilement envahir par toutes sortes d’émotions, d’appréhensions et d’événements qui pourraient m’arriver.  Mon coeur bat la chamade, j’ai le souffle court et mes pieds tremblent.  L’anxiété m’envahis.  Une amie m’a confié avoir eu jadis, cette même peur.  Elle m’a alors proposé de me faire un plan.  Il s’agit de rédiger un texte d’une page qui te place dans une situation qui normalement t’effraie et le plan consiste à décrire toutes les conditions idéales de cette situation. Par exemple, pour mon cas d’anxiété du volant : il fait beau, la route est belle, je suis en parfaite maîtrise de mon véhicule, il y a peu de traffic, je suis de bonne humeur, il y a de la belle musique, etc… Décrire des manœuvres de conduite effectuées en douceur sans problème et en pleine maitrise de la situation. Il faut ensuite lire ce texte 2 fois par jour :soir (avant de le coucher) et le matin (première chose en se levant) pendant au moins 30 à 45 jours. Pour l’enfant, ce texte pourrait être accroché près de son lit, comme ça, il le lit soir et matin en entrant ou sortant du lit.  Certains diront que c’est une forme de visualisation, certainement! L’important, c’est d’apprendre à se voir en situation de contrôle.  Moins on accorde d’importance à nos peurs, moins elles grandiront.  Et au bout du compte, elles s’envoleront…

Un corps sain dans un esprit sain

Pour mieux contrôler notre anxiété, on peut aussi activer notre corps.  C’est l’hiver, on sort dehors glisser un peu, faire du patin ou simplement faire une super bataille de balles de neige… comment se sent-on au retour à la maison après avoir oxygéné notre cerveau et avoir passé du temps à s’amuser… on se sent bien.  L’activité n’est malheureusement pas toujours possible en situation de stress.  Vient alors la plus connue des activités : la relaxation.  Il est facile de se détendre dans toute situation. On contracte d’abord nos muscles (on peut commencer par les jambes, puis les fesses, les bras, le visage, etc.), puis on relâche. On recommence… puis on décontracte.  On passe ensuite à la respiration… 5 grandes respirations profondes (inspirer par le nez et expirer par la bouche).  Votre corps devrait être plus détendu et vous aussi. Il est facile d’enseigner cette technique à votre enfant. Essayez-là!

Maintenant, vous ne devriez plus craindre le solstice d’hiver qui fera son habituelle apparition le 21 décembre.  Vous comptiez sur ça pour éviter les cadeaux de Noël et les interminables files d’attente au magasin? Tant pis 😉

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s