Un an et toujours ce doute


La période d’évaluation d’un enfant est toujours une période d’introspection.  On évalue son niveau de développement, ses capacités, son attention et quelques facettes reliées aux fonctions exécutives. L’évaluation demande du temps et beaucoup de patience (pour certains dont nous, beaucoup d’argent).  De la patience parce qu’on a tous hâte de savoir, d’avoir l’heure juste. Quand on est rendu à l’évaluation, c’est qu’on sait déjà qu’il y a quelque chose qui cloche. Souvent, la période de l’évaluation coïncide avec le ras-le-bol et/ou le désespoir. La patience est alors une vertu.

Novembre, un mois déprimant, est aussi la période de remise des bulletins.  Pour la plupart des petits TDAH, c’est souvent une période difficile.  Les difficultés d’apprentissage sont souvent directement liées au trouble d’attention. Dans notre cas, nous sommes chanceux, nos garçons n’ont pas de difficultés.  Le bulletin était très bien, de bonnes notes, de bons commentaires.  Lors de la rencontre avec le professeur de mon évalué, elle a mentionné que notre fils fonctionnait mieux, qu’il s’était adapté à sa nouvelle école, que sa relation avec les professeurs était établie et que ça se passait bien finalement.  Mais pourquoi diable suis-je en évaluation avec lui?

Là, le doute s’installe.

Je recule ma cassette.  N’est-il pas en retenue cette semaine? oui… qu’as-t-il fait? Il a menacé un enfant à la récré… comment est-il avec un adulte? Toujours défiant… jusqu’à ce que la confiance s’installe.  Souviens-toi, comment ça se passe à la maison? C’est pas toujours évident, il picosse sans cesse, toujours en conflit avec son frère ainé. Il gigote toujours, une vraie bine espagnole.  Il se fâche, il boude et résiste lorsque quelque chose ne fait pas son affaire. 9 fois sur 10, c’est lui qui dépoussière la zone du « time out ». Est-il comme son frère TDA? Non… il ne lui ressemble pas du tout.  As-t-il un problème d’organisation? Non… il est très discipliné. Est-il distrait? Non… il a la bougeotte, ce qui capte son attention.  Qu’est-ce que les autres pensent de lui? Ils disent TOUS qu’il a du mal avec les consignes, les commentaires ne sont pas toujours positifs. Comment ça va à l’école? Il performe, il est premier de classe. Mais pourquoi le faire évaluer?

Je ne dois pas me faire envahir par le doute.  Mettre en place les mécanismes d’évaluation est tellement une étape laborieuse, qui demande beaucoup d’efforts, on ne peut pas laisser tout tomber. Nous sommes à mi-chemin, il faut poursuivre.

Cette semaine donc, nous serons dans l’évaluation des atteintes aux fonctions exécutives. Moment de suspense…

7 réflexions sur “Un an et toujours ce doute

  1. Allo, je sais que je suis peut-être à contre-courant mais lorsque je te lis, je retrouve mot pour mot les mêmes émotions et le même vécu. Notre aîné a eu son diagnostic il y a quelques semaines. Il ressemble sur tous les plans à ton garçon. Nous acceptons le diagnostic, mais son pédiatre et nous avons choisi ensemble de ne pas envisager la médication pour l’instant. Nous avons choisi la voie comportementale et le suivi école-maison. Douter, c’est une chose. Savoir en est une autre. À partir de maintenant, nous mettons en place les stratégies qu’il faut et nous voyons une opportunité pour nous, les parents, à grandir encore plus. Et comme c’est un continuum (on oscille toujours dans l’évaluation), on reste aux aguets d’une détérioration. Ceci ne change en rien notre vie de famille, mais nous acceptons que certaines réactions sont associées à son trouble et nous nous culpabilisons moins. Bonne chance pour vos réponses, mais ça va aller mieux une fois que vous allez savoir.

    J'aime

  2. Même interrogation chez nous….après avoir eu un diagnostique de Déficit d’attention avec impulsivité pour ma fille de 13 ans en juin dernier, voilà que je reconnais beaucoup de signes et symptômes chez mon fils de 9 ans….
    Après avoir constaté un échec au bulletin et la rencontre avec l’enseignante, celle-ci confirme mes doutes: une évaluation serait très certainement profitable.
    On recommence….cependant, il y a tellement de positif chez ma fille depuis qu’elle prend une médication (uniquement pour les jours scolaires). Je n’hésite pas une seconde.
    À suivre…..

    J'aime

  3. Beaucoup d’études associent TDAH avec douance! Mon médecin en parle très régulièrement et elle a assisté a quelques conférences sur le sujet.

    Mais comme le dit bien Odette il y a toutes les co-morbidités qui ne faut pas oublier. Avoir des bonnes notes….oui c’est excellent pour l’estime de soi mais si l’enfant est toujours à se faire reprendre et à toujours avoir des conséquences l’estime en prend alors un coup et annule les bonnes notes car de quoi l’enfant se souviendra-t-il…..de toujours se faire chicaner!

    Les relations sociales sont tellement importantes si son comportement fait qu’il vit du rejet de ses pairs ce ne sera pas mieux.

    On ne fait jamais tout ce processus de gaieté de coeur mais maintenant qu’il est enclenché aussi bien le poursuivre et si tu l’a entrepris c’est que tu avais un doute……aussi bien s’en assuré!

    Bonne chance

    J'aime

  4. bien il y a beaucoup d’enfants tdah avec hyperactivité qui sont des surdoués, cela n’empêche pas les troubles du comportement, les difficultés avec les consignes, les difficultés relations sociales, et comme le tdah ne vient pas seul, vous allez découvrir des troubles concomitants, comme l’anxiété, le toc ou ses manifestations, les petites obsessions dit pour la plupart des passions…. , et la personnalité (narcissique, défiante, ou simplement une personne qui n’a pas besoin des autres une espèce de phobie sociale ou mésadapté social) bon on fait le tour mais il se peut que les manifestations soit un peu de ceci ou un peu de cela, à cela s’ajoute la personnalité qui tient de papa ou de maman, de ma tante ou de mon oncle, de grand-père ou grand-mère, et voilà chacun avec ses petites manies.

    Mais il faut accepter que le diagnostic n’est pas une fin il évolue avec l’enfant et il faut faire des deuils à chaque fois

    J'aime

  5. Encore une fois tu viens de d’écrire ché moi!!! Mon plus jeune a commencer la maternelle et je sais pas si c’est car il bouge moins qu’à la cpe mais caline que c’estpas facile depuis 2mois à la maison… il écoute pas, il a des spring dans les jambes… un vrai Spartacus!! (Lazytown) lol! Une vrai boule d’énergie non-stop, mais l’arrogance et le sarcasme sont arrivé en même temps… moi too en ce moment j’me demande si je vais devoir finir par demander une évaluation… mon plus vieux est diagnostiqué depuis 4ans maintenant il est TDA avec trouble de l’opposition et agressivité sévère…

    J'aime

  6. Au contraire. Moi je dirais aussi, écoute ton coeur de maman, ta profonde conviction et fais confiance à ton intuition. Fais lui aussi confiance, à lui.
    Plus je lis sur le sujet, moins je suis rassurée, plus je doute. J’ai l’impression que la ligne est très très mince entre trouble, différence, forces et faiblesses. L’important, c’est que cet enfant progresse, qu’il ait confiance en lui, qu’il réussisse et que tu trouves le bon équilibre. Parfois, l’école (et la société) veut tellement les mouler nos petits génies en herbe… Quand je vois les meilleurs élèves des classes de mes filles, ben ce ne sont pas ceux qui réussissent le mieux, loin de là!

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s