Je n’ai pas envie d’en parler


20111121-205057.jpgJe vous avais promis de vous revenir sur l’évaluation de mon 2e garçon… je ne l’ai pas fait.

Oui bien entendu, nous avons rendu visite au pédopsychiatre comme prévu. Il a questionné, a été d’une grande ouverture et n’a posé aucun jugement. Ni de diagnostic. Trop tôt, impossible de départager les signes. J’ai bu ses paroles comme une automate. Il a suggéré des lectures et une prochaine rencontre dans 6 mois. C’est loin. Très loin quand ton fils fait des crises à répétition, qu’il confronte et torture tes émotions. Quand son comportement dépasse l’entendement, c’est moi qui se remet en question. Suis-je à la hauteur, là est la question. Je me suis dit que finalement, c’était peut-être moi qui était en détresse parentale… alors j’en ai parlé autour de moi. Je n’ai pas été entendue.

Mon chéri, mon amour a compris mais ne pouvait se faire à l’idée. Il a retourné la question de tous les côtés, complété les mêmes évaluations. J’en avait besoin et il était là. Je me suis ouverte à d’autres, sans pudeur. Je n’ai pas toujours été comprise. On questionne et on remet en question mon jugement. Je ne suis pas psy, je ne suis qu’une maman qui constate un problème ne datant pas d’hier. J’avais besoin de faire entendre mon désespoir, de me défaire de cette culpabilité. Pourquoi tenter de m’illusionner. La problématique est bien présente et elle le restera pour toujours.

Je me suis documentée, j’ai questionné des experts, mais je me sens toujours seule dans ce questionnement. Je me compare, je me réjouit puis je m’apitoie de nouveau. On me dit qu’un enfant suivi et traité a toutes les chances de vivre sa vie normalement… Mais la mienne est de nouveau frappée et je ne comprend pas. Je me croyais forte, mais au fond, je ne suis qu’une petite fille enfouie au fond du garde-robe de sa mère. Je suis morte de peur.

Il n’y plus rien à dire. Je n’ai plus envie d’en parler.

8 réflexions sur “Je n’ai pas envie d’en parler

  1. Bonjour,

    Je sais que ça ne peut changer grand chose, mais je dois te dire que je crois te comprendre et que j’entends ta détresse. Je suis la mère d’une petite fille TDAH de 7 ans qui nous en fait vivre de toutes les couleurs… Moi et mon conjoint, même si nous travaillons très fort pour tenter d’assurer la réussite et le bien-être de notre petite, nous sentons souvent laissés à nous-mêmes. J’ai aussi une autre petite fille qui n’a que 2 1/2 ans. Je suis persuadée que quelque chose ne va pas. Tous me disent que je ne peux juger de cela aussi tôt. Pourtant, je ne peux me sortir cette idée de la tête… Comme toi, je cherche partout des réponses, j’y pense sans relâche et je ne comprends pas pourquoi notre famille devrait faire place à une nouvelle épreuve. Comme toi, je ne peux trouver de réel réconfort dans mon entourage. J’ai parfois l’impression de toujours entendre les mêmes réponses. Des réponses faciles. Des clichés. Comme toi, on me dit d’attendre. Mais attendre dans l’incertitude, c’est long.

    Je dois te remercier, car ce que tu fais avec ce blog est merveilleux. C’est réconfortant de voir que quelqu’un vit une réalité qui peut se rapprocher de la nôtre. On se sent moins seule.

    Marie

    J'aime

  2. Ah, tout ce que j’ai envie de te dire c’est : wow , il y a encore des humains avec des émotions, des gens comme toi qui sont vrai et qui ose dise ce qu’ils ressentent (comme dire qu’elle n’a plus rien à dire !)

    Merci d’être TOI et de nous faire partager le fruit de tes recherches.
    Moi, je TE trouve vraiment forte aussi, ce blogue, c’est un outils extraordinaire, TU nous aides tellement sans savoir à quel point … tous ces reportages, ces pistes et ce partage de vécu ! Wow !

    J’aimerais avoir les bons mots pour t’encourager car toi même tu as encouragé tant de gens, j’en suis certaine, à commencer par moi !

    Car ce matin, j’ai lu quelques-uns de tes posts. Ça faisait un petit bout que je gardais les liens dans mes mails et je n’avais pas eu le temps de regarder et ce matin, j’ai eu besoin de lire sur le sujet. J’ai pensé à ton blog, j’ai retracé les mails non lu de ta part et me voilà encouragée.
    Non, tu ne sais pas à quel point tu nous aides cher amie !

    Merci encore et je te souhaite une belle journée !

    Martine

    J'aime

  3. bon matin,
    il est bon de se dire à soi-même qu’on est fatiguée et morte de peur et incomprise et triste. ‘Ce qui ne s’exprime pas, s’imprime’, comme dirait un ami à moi. On a le droit à toutes nos émotions. C’est très sain d’être capable de l’exprimer. Je te félicite.
    Ça me donne l’image d’un nageur fatigué, qui n’a plus la force de se débattre et qui se laisse couler jusqu’au fond pour trouver un appui pour mieux remonter…on peut pas toujours être dans le débattage: c’est trop fatigant. On s’entend qu’on veut pas que ce soit trop creux, là! 🙂
    J’aurais aimé te répondre la matin même, mais moi aussi, j’étais dans un état d’esprit plutôt pouiche. Bonne suite et à bientôt!

    J'aime

  4. T’es une inspiration pour nous tous et je suis persuadés que tu l’ai pour tes enfants. Même si leurs chemins est semé d’embuches ils savent que de baisser les bras n’est pas une option. J’appuie ce que Claire à dit, ce n’est pas tombé dans les bonnes oreilles, mais continue ça vaux la peine.

    J'aime

  5. Ah, ma belle… Je comprends que tu n’aies plus envie d’en parler si tu ne te sens pas écoutée. Mais continue jusqu’à ce ça tombe dans la bonne oreille, ça vaut la peine.
    As-tu lu « Delievered from Distraction », http://tinyurl.com/c5q5qnv sur le sujet du TDA? Quand j’ai été diagnostisquée, on me l’a fait lire, et ça m’a pas mal aidée, dans le sens que je me suis réconciliée avec ma nature. En gros, ce que j’en ai retenu, c’est que ce n’est pas qu’un handicap: la plupart des gens atteints de TDA sont aussi formidablement créatifs! 😉
    Mais… on est un peu fatigants, des fois. ;-0)

    J'aime

    • Bonjour, je suis TDAH 41 ans maman d’un garcon de 8 ans qui l’est aussi.

      Le livre dont vous parlez, est-ce qu’il est aussi traduit en francais ?

      Merci et bonne chance à vous !

      PS. Oui, on est créatifs !!! Il faut bien qu’il y ait quelque chose de positif qui ressorte de toute cette galère !

      J'aime

  6. La seule chose que je puisse dire…C’est que vous êtes forte par tout ce que vous avez accompli, et que vous avez de quoi être fière d’aller chercher de l’aide et de tenter d’y trouver des réponses…Courage…je suis avec vous.

    Mélanie, 34 ans, étudiante avec un TDA/H et un fils de 7 ans diagnostiqué aussi.

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s