L’impact sur la famille


Une étude vient tout juste d’être publié à l’effet que « Le trouble déficitaire de l’attention d’un enfant aurait des répercussions sur l’ensemble de son noyau familial« . Pour vrai?? Eh bien, je suis surprise!! Jamais je n’aurais pensé que ça aurait un tel impact sur la famille… je croyais que c’était juste chez l’enfant que ce trouble avait un impact (NOT!!).

Cet article met en lumière un fait connu de tous les parents… le TDAH a des répercussions sur tout le noyau familial certes.  Pour moi, c’est au-delà de ça… c’est la mise en lumière auprès de la population générale qu’un TDAH, ce n’est pas juste une affaire de Ritalin… enfin, on dit les vraies affaires…! Le TDAH, ça met la famille en situation de crise… on ne sait plus quoi faire, le climat est directement affecté et qui dit climat, dit impact chez les autres enfants de la famille. Cessons de parler de la médication, parlons de NOTRE vie.

Il apporte aussi une information intéressante : « Qui plus est, après comparaison entre des enfants atteints de TDAH, il semble que ceux qui sont suivis en pédiatrie courante connaissent une meilleure santé générale, une meilleure qualité de vie et une meilleure situation familiale que ceux suivis en psychiatrie« .  Je ne sais pas trop comment interpréter cette information… dans ma tête de maman, quand ton enfant est suivi en psychiatrie, c’est qu’il y a un autre problème (bipolarité, TED ou autre) en plus du TDAH non?  Alors forcément, un enfant qui est suivi en pédiatrie parce que son problème est moindre aura plus de facilité dans la vie en général. C’est juste une opinion personnelle…

Voir l’article de Yoopa sur le sujet : TDAH : toute la famille en souffre

9 réflexions sur “L’impact sur la famille

  1. C’est simple. Tu veux dire les vraies affaires. Le déficit d’attention est un fantasme sexuel. Le cerveau est en parfaite santé. La psychiatrie est criminelle et frauduleuse. Il n’y a rien de biologique à ce problème. Tu ne peux corriger ce problème avec la drogue mensongère des psychiatres. Si tu le fais, c’est que tu imposes ta volonté et ta puissance satanique sur l’enfant. Est-ce clair? Cesse le médicament, la psychiatrie est un effort humain inutile et mensonger.

    J'aime

  2. Bien d’accord de dire que toute la famille en est affecté… Chez nous, j’ai un garçon de 8 ans qui est médicamenté au Biphentin depuis qu’il a 4 ans… Et depuis ce temps, c’est une guerre à chaque matin pour lui faire prendre son médicament… Et cela engendre de l’anxiété chez tout le monde … mais il doit le prendre car s’il ne le prend pas, il est comme une tournade … il gesticule tellement qu’il en arrive à faire des dégats, il se blesse même, il n’arrive à suivre aucune consigne….. Et il le sait, car si je lui dit ok, ce matin tu te prépares et je t’apporte à l’école sans ton médicament, il panique, alors là, il veut le prendre, mais entre le vouloir et le faire, il y a tout un monde….. J’en suis même rendu à vouloir inventé la patch de Ritallin….. que je lui aposerais dans le dos avec un gros calin du matin… Que la vie serait plus facile….

    J'aime

  3. Je vois que vos réponse date de 2 mois mais je tenais à dire que cette bulle, ça fait minimum 5 ans que je ne l’ai pas vu… Mon fils a 8 ans avec un tda et trouble du comportement. Ste-Justine vient de réaliser qu’il ne serait pas hyperactif mais qu’il a un trouble d’attention… J’ai eu une sortie récemment avec mon mari, ça faisait 2 ans qu’on n’était pas sortie sans les enfants… Je n’ai pas eu ma bulle assez longtemps pour dire qu’elle avait grossit… Je crois qu’elle s’en ai tenu qu’à mes orteils… 😉

    J'aime

  4. ambrumee, ça fait du bien de lire que tu as des moments de découragement. S’cuze, je ne veux pas dire que je suis contente que tu n’ailles pas bien; mais bien que ça me fait prendre conscience que c’est normal et correct de se l’admettre à soi, mais aussi de le dire tout haut, tout simplement.
    J’ai plutôt tendance à rusher pour essayer de tout arranger, tout lire, tout tableau-de-motivationniser, et je suis essouflée…
    j’écoutais un bout de ‘on prend toujours un train’ plus tôt (entre les annonces de ‘america’s got talent…’) et je suis tombée sur Daniel Pinard qui parlait de solitude; ce sont ses longs moments de solitude qui le préparent aux moments ou il est avec les autres. ‘On ne peut pas être partout, pour tout le monde, tout le temps.’ Et je me suis mise à désirer cette solitude qu’il a en abondance!
    Je suis heureuse d’avoir mes enfants et mon chum; ma famille.
    Mais des fois je m’ennuie de ma bulle et j’aimerais tellement m’ennuyer un peu…
    on commence nos vacances; juste hier et aujourd’hui = je suis faaaaatiguée!!!
    Un garçon de presque 5 ans TDAH et un autre de 3 ans ‘moi capab tout seuuuuuul!!!’
    j’espère que mon chum et moi (et les enfants aussi, tant qu’à ça…) on va pouvoir se reposer un peu pendant nos vacances!

    J'aime

    • Tu as mis le doigt dessus… exactement là!
      Je comprend ce que tu vis, on dirait que c’est chez moi ehehehehe!
      Je pense que c’est le besoin de cette « bulle » dont tu parles dont j’ai aussi besoin… un peu de distance, d’ennui et de solitude question de me faire apprécier les moments en famille… on vient à peine de terminer juillet que je suis déjà dans l’organisation de l’automne… j’ai 3 anniversaires à préparer, la rentrée, Halloween et puis le temps des fêtes (oui, oui, c’est déjà dans mes pensées… mais pas dans mon calendrier encore). L’automne, c’est ma pire période de l’année… en plus des otites, laryngites et autres bobos… un événement n’attends pas l’autre… j’appréhende…||

      J'aime

  5. Bon courage lorsque tout te semble noir.
    Il y a parfois des moments ou l’on voudrais tout quitter…
    essaie de reprendre ton souffle ,
    change toi les idées, le temps feras le reste…
    Confiance, confiance en la vie…

    J'aime

  6. C’est malheureusement au-delà de la mésentente familiale… c’est au quotidien que ça se vit. C’est pour les autres enfants que je m’inquiète… Bien entendu, il ne faut pas négliger les co-morbidités… qui ne doivent pas aider dans tout le schéma du TDAH, c’est sur. Pour ma part, bien sûr que je suis découragée par certains épisodes…. mais quand ça arrive, j’ai surtout envie de me pousser, de sortir de cette vie-là.

    Tu as raison, un article très intéressant… comme quoi l’étude n’est pas si récente que ça finalement 😉

    J'aime

  7. Je pense que c’est le découragement entourant une situation qui prendra des années à ce résoudre qui est affect la famille.

    Je crois aussi que le problème viens de plus que le TDAH dans certaines familles. C’est a dire les enfants qui sont atteint de TDAH et de d’autres choses.

    La mésentente que cela crée au sein de la famille peut amplifier le sentiment de découragement de certains parents.

    Voici un autre petit article (en anglais) qui traite du sujet:
    http://www.medscape.com/viewarticle/582864

    C’est un bon sujet 🙂

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s