L’encadrement scolaire


Nous vivons actuellement une période d’ajustement avec le TDAH de mon fils.  Nous avons dû augmenter sa dose de Concerta et penser sérieusement à lui offrir un traitement/suivi complémentaire.  Suite au diagnostic, nous avions fourni une copie de l’évaluation à son professeur de l’époque qui en avait fait part à la psychologue de l’école.  À cette époque, nous jugions qu’il était encore précipité de mettre en place un suivi psychologique.  Mais la situation changea. Notre fils avait certains écarts de conduite « impulsifs » et il était clair que sa médication n’était plus suffisante.  Nous avons donc fait appel au service de suivi psychologique de son école.

Se qualifier?

Malheureusement, notre fils ne s’est pas « qualifié » puisqu’il ne présentait aucun problème d’apprentissage. Il a bien entendu quelques défis à relever mais on ne peut pas dire qu’il a de la difficulté.  Or, c’est justement cette qualification qui est au coeur d’une analyse qui a été publiée en automne 2010.  Selon le CADDAC, le Québec ainsi que 2 autres provinces canadiennes négligeraient leurs élèves atteints de TDAH. Un diagnostic de TDAH seul, ne permet pas de qualifier un élève comme « élève d’exception ».  Il n’a donc pas nécessairement droit à un soutien particulier ou à l’encadrement offert à d’autres élèves ayant pareil diagnostic.

 

L’équation est simple

enfant avec difficulté d’apprentissage = soutien

enfant sans difficulté = pas de soutien

 

Un soutien approprié

Je suis pour l’équité entre les enfants mais je comprends qu’il n’est pas toujours nécessaire d’intervenir à l’école. Inutile de traiter quelque chose qui va bien.  Surtout quand les spécialistes sont déjà TRÈS en demande.  C’est peut-être au niveau des outils et de l’ouverture des professeurs face à la problématique que j’aimerais voir le Québec faire des efforts.  Le TDAH on le sait, touche entre 5 et 7% des élèves..! Il serait souhaitable que les enseignants soient outillés pour y faire face et qu’on identifie clairement les élèves diagnostiqués.  La professeur de mon fils me disait justement qu’elle aurait aimé savoir dès l’entrée en classe que mon fils était diagnostiqué, aucun suivi n’avait été fait d’un professeur à l’autre.  Personnellement, je n’en ai fait part à celle-ci qu’au moment où certaines difficultés sont apparues.  Où le qualificatif « paresseux » est revenu un peu trop souvent à mon goût.  Je voulais éviter de mettre une étiquette sur mon fils et biaiser le regard sur celui-ci.  J’ai fais erreur.  Nous devons en parler! Nous devons nous assurer que notre enfant a droit à une certaine ouverture, à une « compréhension » de son trouble.  Sinon, c’est l’enseignement qui se remet en doute ou qui simplement, qualifie l’enfant de « moins bon » ou de « petit tanant ». Bref, nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir, mais ya de l’espoir! 🙂

6 réflexions sur “L’encadrement scolaire

  1. Merci beaucoup! je ne m’attendais pas à ça n’ont plus. Mon «ex-médecin» est une généraliste et ne fait pas confiance aux parents. Je considère que nous sommes les seuls à connaître notre enfant. Finalement notre rendez-vous d’hier s’est conclut par beaucoup de positif. C’est un pédiatre que nous sommes allé voir et il a pris une heure avec nous. Il a augmenté sa dose de Vyvanse pour du 40 mg et a dit de ne pas hésiter s’il y avait place à amélioration d’ici 2-3 semaines. Au contraire, lui il se fit beaucoup aux parents et ça, ça fait du bien. Les spécialistes existent quand les ressources de notre médecin sont épuisées. Je n’avais pas vraiment le choix d’allez chercher un diagnostic d’un neurologue dans le cas de mon fils mais elle a tout mélangé…..
    Maintenant nous sommes soulagés, nous voulons juste que notre garçon soit bien suivi et nous respecté dans tous ça. C,est déjà assez difficile par bout!!!

    J'aime

  2. Bonjour

    J’ai découvert votre site il y a 2 semaines et je le trouve très près de la vrai vie. Merci!

    Notre fils a un Tourette léger et un TDA moyen et depuis août 2010 il prend VYVANSE et ce fut une révélation pour lui. Pour la première de sa vie il nous a dit qu’il se sentait bien. Cela fonctionne bien pour lui et n’a pas vraiment augmenté ses tics (avant il prenait Straterra mais il était de plus en plus obsessif et était en échec dans ses matières principales en 4e année). En janvier, c’est toujours sa période la plus difficile son caractère change, sa motivation, son impulsivité et sa concentration tout cela est affecté considérablement et comme avant sa 3e année il n’était pas médicamenté, nous savons maintenant que c’est son « pattern ». Nous sommes par contre d’une attente d’augmentation de médication parce que notre médecin (avec qui nous avions pris rendez-vous en fév) n’a pas voulu l’augmenter elle était complètement fâché que nous soyons allé à Ste-Justine…!!!! je lui ai expliqué que c’était pour le sydrome de Tourette que nous avions besoin de leur expertise mais elle a rien voulu savoir et a passé son égo personnel avant les besoins de notre fils et de notre famille. Notre garçon souffre de jour en jour et se désorganise de plus en plus mais elle voulait avoir l’opinion de l’école même si j’avais une lettre du professeur et son bulletin. On en revenait tout simplement pas que cela était possible de vivre cela avec un professionnel de la santé! Aussi, nous soupçonnons qu’elle n’était pas connaissante avec VYVANSE donc pas apte à nous aider mais trop orgeuilleuse pour nous l’avouer. Demain matin, nous allons voir un autre médecin et j’espère avoir un service plus humain et une personne devant moi qui considère le parent comme un allié et non le contraire.

    Je tenais à vous en faire part de notre histoire car c’est très difficile à vivre.Notre garçon est en 5e et a un échec seulement en maths mais sa concentration n’est plus là en après-midi. Il fait beaucoup de crise et est de plus en plus opposant et provocateur. Tout ce négatif est tellement mauvais pour lui ça a pas de bon sens. J’ai bien aimé aussi l’expression « Vietnam »

    À bientôt je vous redonne des nouvelles de cette nouvelle rencontre avec le médecin

    J'aime

    • Votre commentaire est très intéressant. C’est la première fois (et sûrement pas la dernière) que quelqu’un aborde le côté « suivi médical ». Moi-même, je me suis questionnée sur l’importance d’avoir un suivi médical spécialisé… est-ce qu’un simple pédiatre peut vraiment gérer tous les composants des troubles de l’humeur? Je n’hésiterai pas à voir un neurologue ou un pédopsychiatre sur la question… vous seule pouvez juger de ce qui est mieux pour votre enfant. ma pédiatre m’avait mise en garde, si je souhaitais le faire voir par un spécialiste (comme la clinique des troubles de l’attention de RDP), elle ne le suivrait plus. Je comprends que ce n’est pas souhaitable d’avoir des essais thérapeutiques en simultané mais je pense que nous souhaitons juste le meilleur pour notre enfant, on souhaite une amélioration… c’est tout! :))

      J'aime

  3. Je pense que c’est très important de le dire aux enseignants. Si notre enfant avait un bras en moins, c’est évident qu’il aurait plus de difficulté accomplir certanes tâches, n’est-ce pas? Personne ne remettrait cela en question. Il faut créer cette ouverture d’esprit et cette compréhension vis-à-vis du TDA/H, et nous parents avons un rôle à jouer sur ce plan. Sinon, nos enfants passent pour paresseux, ou manquant de confiance en eux, ou impolis… etc. Ce qui est une étiquette aussi…

    J'aime

  4. Le dire ou ne pas le dire? À qui et quand? Voila les questions que nous parent devons nous poser et analyser les conséquences. Merci pour ce billet. C’est toujours très intéressant.

    J'aime

  5. Je vis la même situation que vous. Mon fils a d’excellents résultats scolaires, mais l’impulsivité est très difficile à gérer. À chaque fois que je dis ouvertement à quelqu’un que mon fils a un TDAH, je me sens envahie par les émotions. Je ne veux pas qu’on lui colle une étiquette. Mais j’essaie de le dire de plus en plus pour que tous les intervenants (profs, spécialistes, service de garde) le comprennent mieux et arrêtent de dire « encore toi » lorsque mon fils ne respecte pas les règles.
    Merci pour votre blogue

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s