Le poids de l’étiquette


Je l’avoue bien honnêtement, j’ai cette fâcheuse tendance à coller l’étiquette TDAH à mon fils… quand il va chez le directeur, c’est la faute du TDAH.  Quand son professeur lui dit qu’il est paresseux, c’est aussi le TDAH et quand on a du mal avec la routine du matin, c’est toujours la faute de son TDAH.  Je sais, il est aussi un garçon… mais je l’excuse en lui collant cette maudite étiquette.  Mais en même temps, je ne peux le blâmer… c’est aussi le TDAH qui y est un peu pour quelque chose…!

L’étiquette du trouble

Je viens de mettre la main sur une magnifique vidéo promotionnelle qui tente de nous sensibiliser sur ces étiquettes que l’on pose sur nos enfants.  J’ai été touchée dans mon coeur de mère, je dois même vous avouez que j’en ai eu les larmes aux yeux… Bien que le message me semble plein d’espoir et qu’il me fait réaliser bien des choses, je ne peux m’empêcher de me questionner sur la question de fond de cette publicité : « il n’y a pratiquement pas de troubles psychiatriques qui peuvent être vérifiés médicalement comme une anomalie physique ou une maladie. Pas un seul ».  Et c’est là qu’à mon avis, le bat blesse. La santé mentale, c’est une réalité et c’est bel et bien une maladie.

Citizen Commission on human rights International (CCHRInt)

Le CCHRInt est l’organisation à l’origine de cette campagne promotionnelle.  Une campagne avec beaucoup de moyens d’ailleurs… elle se chiffre en millions.  À lire leur article sur le sujet, on doit accuser les grandes pharmas de propagande, de droguer nos enfants par soif de profits ! Ils droguent nos enfants pour rien!  Non mais vraiment, c’est de la bouillie pour les chats…

Nous parents d’enfants ayant des troubles de l’humeur, nous savons pertinemment que notre enfant est souffrant.  Nous savons que certains médicaments les soulagent.  Et nous savons à quoi ressemble notre vie sans ceux-ci… ce n’est pas facile, c’est parfois même infernal.  Il est déjà difficile pour un parent de devoir donner une médication à son enfant, d’avoir cette culpabilité de lui avoir légué un héritage bien difficile à porter… sans en plus, avoir le sentiment de droguer notre enfant pour rien puisque ce trouble n’existe pas! La schizophrénie n’existe pas, la TED n’existe pas et le TDAH n’existe pas non plus… tout le monde fabule!

Le CCHRI va beaucoup trop loin.  Une seconde exécution de leur campagne tente de sensibiliser sur les effets secondaires de la médication…  on va jusqu’à dire que les enfants en meurent… mais on ne dit pas tout… il y a tellement d’explications possibles pour expliquer la mort d’enfants à cause des médicaments… ce n’est pas uniquement dû aux effets secondaires…

Le poids de l’étiquette est peut-être lourd à porter mais vivre dans l’ignorance et souffrir en silence, c’est encore bien plus lourd de conséquence.

4 réflexions sur “Le poids de l’étiquette

  1. OMG! Je me doutais bien qu’il y avait anguille sous roche… le pire c’est que j’ai justement dit à mon mari : « tcheque ben si c’est pas l’église de scientologie ». I was right!

    J'aime

  2. En effet, je pense bien avoir tout tenté avant d’en arriver à la médication… les gens croient encore à tort que les TDAH sont des enfants qui ont seulement besoin de bouger plus que les autres… Je prends exemple de mon fils, il n’est pas hyperactif, il est distrait et complétement désorganisé par contre. Son frère de 6 ans arrive depuis longtemps à suivre les consignes alors que lui à 9 ans a du mal à exécuter des consignes simples (prépare ton sac d’école). Ce qui m’a réellement secoué dans l’article c’est l’affirmation que la schizophrénie n’existait pas (entre autre)… au secours, c’est n’importe quoi ça! Tous les psy sont des imposteurs aussi? 😉

    J'aime

  3. Je partage votre avis; j’en ai marre d’entendre toutes sortes de bêtises par des gens qui ne vivent pas avec des gens atteints du THDA. Le pire que j’ai entendu : 20 minutes à jouer dehors remplacerait la médication; il faut vivre avec des gens atteints du TDAH pour comprendre que si c’était aussi simple, on le ferait…

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s