La grève ou le terrible 2 ans


Évidemment, comme il a su parler très tôt (à 14 mois, il pouvait dire une quarantaine de mots), nous nous sommes dit qu’il était peut-être plus intellectuel, qu’il avait une certaine facilité à apprendre.  Nous avons tout de suite su que cet enfant ne s’intéresserait pas aux sports, n’étant attiré par aucun sport mis à part un bon intérêt pour l’eau de la piscine.  Géronimo était plutôt un bébé observateur, on se demandait bien ce qu’il pouvait analyser comme ça.  Les adultes de la famille se plaisaient même à faire quelques blagues.

Comme tout parent d’un premier enfant, nous prenions grand soin de son alimentation. Pas de sucre, pas de bonbons, pas de cochonneries.  Je lisais le livre « Comment nourrir son enfant »  de Louise Lambert-Lagacé comme une bible.  De toute façon, nous nous considérions chanceux, notre fils mangeait beaucoup de légumes, avait un goût prononcé pour les fromages fins et se plaisait à goûter à tout !

Et puis un jour, plus rien.  La grève de la faim de Géronimo avait commencé.  Il ne faisait la grève qu’au souper du soir, mangeant allégrement à la garderie le midi et se gavant de fruits le matin.  Au début, pas d’inquiétude « C’est sûrement le Terrible Two ».  Puis vint la grève du dîner de week-end, du petit déjeuner… et puis finalement, notre amour décida de ne plus manger ce qu’on lui servait qui ne lui plaisait pas.  Nous sommes passés par toutes sortes d’émotions, de l’inquiétude au désespoir, du découragement à la colère.  Pas besoin de préciser que la tension montait à chaque repas, c’était un vrai calvaire.  J’ai tout tenté pour lui donner envie de manger.  Lui offrir des trucs qu’il aimait bien sûr, mais aussi tenter de lui faire découvrir des saveurs. NON!!! J’ai aussi acheté des aliments en formes d’animaux, aux couleurs plus intéressantes, des trucs spécialement conçus pour les enfants et leurs petites mains.  J’ai aussi dévalisé les magasins de cuisine à la recherche d’emporte-pièce en forme de d’oiseau, de vache, de chat, de chien, etc.!  J’ai essayé de rendre l’heure des repas agréable en lui offrant un napperon qui l’amuserait.  NON!!! Il ne voulait manger que des sandwichs au fromage grillé (grilled cheese) ou du macaroni au fromage (Kraft Diner).  Pas question que je serve ça tous les jours au petit!!! Ohhhh non.  J’ai alors progressé en transformant son sandwich… un petit peu d’humus par ici, une petite tranche de poulet coupé en milliers de morceaux pour être certaine qu’il ne s’en apercevrait pas trop.  « Vas-y mon chéri, croque la tête du cochon, miam! ».  Bien sûr, il voulait du dessert, j’entends par là de la compote ou du yaourt.  Mais nous voulions qu’il mange un repas, pas qu’il saute directement à la gâterie aussi santé soit-elle. N’allez pas penser qu’il était Roi en la demeure, oh que non.  Il a passé du temps en réflexion, du temps à grever, du temps à attendre.  Nous avons tenté pas mal toute la gamme des renforcements négatifs, tout aussi inefficaces que les positifs.

À bout de nerfs de devoir sans cesse tailler des museaux dans du concombre et des yeux dans de la carotte, nous avons abdiqué. « Tu veux du macaroni mon chéri? Tiens en voici ».  « Ah, un sandwich au fromage? Pas de problème! ».  Et puis est arrivé « Bakugan », notre 2e enfant.  Gros bébé, gros mangeur, toujours en appétit.  L’influence du bébé a eu un impact sur Géronimo c’est vrai.  Mais encore aujourd’hui, nous devons toujours l’encourager.  Avec cette mésaventure, nous nous sommes dit que nous avions là un petit garçon plutôt têtu.  Comment un enfant peut-il faire la grève de la faim pendant plus de 2 ans…??? Mystère et boule de gomme.

Les études démontrent un certain lien entre l’enfant en opposition aux parents et le TDAH.  Je dois investiguer davantage sur cet aspect avant d’aller trop loin sur le sujet.

Une réflexion sur “La grève ou le terrible 2 ans

  1. l’enfant en opposition aux parents et le TDAH. C’est drole (pas dutout), est très en confrontation avec moi. La nourriture est rendu un peu difficile aussi. Des choses simple qu’il mangait avant, ne semble plus lui plaire. Il a l’air de commencer son adolescence à 7 ans et demi.

    J'aime

Soumettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s